Relais Formation


2015-2016 : les nombreuses actions d’apprentissage du Relais Formation

Interview d’Anne Royer, Responsable pédagogique

Malgré l’absence de soutien du Conseil régional, l’année 2015-2016 fut dense au Relais Formation. Deux programmes de formation pré-qualifiants et qualifiants ont été mis en place, dont l’un est terminé et couronné d’un certain succès, tandis que d’autres, réalisés à la demande d’associations, sont en cours.

Vingt-trois personnes, allocataires du RSA, ont suivi les cursus du Relais Formation dans le cadre du Programme Départemental d’Insertion (PDI), financé par le Conseil départemental : le premier a démarré en août de l’année dernière et vient de se terminer. Pendant huit mois et demi d’apprentissage, dont 210 heures en entreprises, dix stagiaires, de presque 40 ans en moyenne, ont été formés au métier de cuisinier avec à la clé pour sept d’entre eux l’acquisition d’un diplôme de Niveau V, les trois autres ayant obtenu le titre partiellement. Parmi eux, trois ont trouvé du travail, sous forme d’extras ou en CDD à temps partiel avec promesse de CDI, un autre a rouvert son entreprise de traiteur et les autres sont en recherche d’emploi. « La plupart d’entre eux aspirent à travailler dans des restaurants de collectivités », indique Anne Royer.

Un public fragile

Le deuxième programme préparatoire au cursus qualifiant de serveur et de cuisinier, qui a commencé en avril et se terminera en août, rassemble 13 stagiaires, qui s’initient à ces deux professions pendant 600 heures, dont 175 en entreprises. « Ce sont des personnes, qui ont en moyenne 35 ans, pour beaucoup des femmes, qui vivent dans une grande précarité : elles ont des problèmes de logement, de garde d’enfants », souligne Anne Royer.

Pour l’un comme pour l’autre des programmes, les cursus de formation se composent d’apprentissages concrets au métier, de redécouverte des savoirs de base -écriture, calcul, initiation à l’anglais- mais aussi d’un accompagnement presque sur mesure : « par exemple, on les aide à trouver un lieu fixe d’habitation, à mieux gérer des problèmes de dettes… » Au cours du stage préparatoire au diplôme de cuisinier, le Planning Familial intervient deux fois par an sur des thèmes tels que la connaissance de son corps, la contraception… « L’objectif de ces interventions est aussi de leur donner une plus grande estime de leur corps et d’eux-mêmes », analyse la responsable pédagogique.

Travail partenarial

Deux autres programmes de formation sont en cours. Le premier est un cursus qualifiant à la profession d’agent de restauration (cantinier) que le Relais Formation mène à l’instigation de l’Ilot, une maison d’accueil de personnes sous contrôle judiciaire. Commencé en février, ce stage en alternance dure 290 heures et se termine au mois d’août. Il compte 14 stagiaires. C’est un public en grande difficulté et « le Relais s’efforce d’adopter une méthode active de formation. En les mettant, par exemple, en situation de travail aux cuisines où ils préparent les repas du personnel ».

Par ailleurs, le Relais Formation réalise régulièrement des formations à l’hygiène et à la sécurité alimentaire (HACCP) pour des salariés des Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI), à la demande d’associations d’insertion et de formation, d’ACI (adhérents d’Inser’Eco93), Aurore, Le FLES… Ce sont des cursus courts d’une durée minimum de 14 heures. En 2015, neuf formations ont eu lieu, elles ont accueilli 96 stagiaires.

Et l’avenir ?

Pour l’exercice 2016-2017, à partir de septembre, démarrera un nouveau stage de formation qualifiante au métier de cuisinier dans le cadre du PDI, le partenariat avec l’Ilot se poursuit et va se traduire par une nouvelle formation. D’autres projets sont en train de voir le jour avec le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) et la Mission locale de Pantin. Le Relais Formation compte bien aussi répondre aux prochains appels d’offre de la Région et « nous attendons avec impatience le plan de formation, annoncé par le Président de la République en janvier de cette année, en direction des 500 000 jeunes au chômage »